On parle de nous !

Les médias ont donné de la voix pour relayer le lancement officiel d’Adventiel le 16 septembre mais également pour promouvoir les savoir-faires de notre entreprise exposés au SPACE.​

Journal Télévisé de 12h diffusé sur France 3 Bretagne, édition du 21/09 à 8 mn

Emission « Terres et mers » diffusée le 16 septembre sur TV Rennes
http://www.tvr.bzh/programmes/terres-et-mers-de-bretagne-1442427900

E-Lettre API (Information économique en Bretagne et Pays de Loire) du 22 septembre

—————————————————————–

35 – Adventiel est la nouvelle marque chapeautant les activités d’Arsoe de Bretagne et Arsoe Manche-Atlantique. Les deux coopératives, spécialisées dans la conception et la production de projets numériques innovants pour le milieu de l’élevage, ont vocation à être réunies sous une même entité juridique à moyen-terme. « Cette marque commune est la première étape de ce processus, inscrit dans notre plan stratégique 2015-2020 », indique Vincent Jamet, directeur du développement d’Adventiel. Depuis le 1er juillet, Adventiel a mis en œuvre une organisation par métiers, avec six business-unit en charge des projets de développement numérique et leur maintien en condition opérationnelle.

150 salariés
A Pacé, où sera installé le siège de la future entité unique, Adventiel regroupe déjà 100 des 150 salariés du groupe. « Des rapprochements de services vont avoir lieu, mais les deux sites de Pacé et d’Hérouville Saint-Clair seront conservés, avec des équipes d’expertises. A Pacé, sont regroupées les équipes de production opérationnelle, afin d’être au plus proche de notre data-center.» Adventiel, qui dispose de trois salles de stockage de données, a également noué l’an dernier un partenariat avec Bretagne Télécom pour la reprise des activités en cas de problèmes opérationnels.

Objectif 2020 : 30 M€ de CA
Aujourd’hui, Adventiel réalise la majeure partie de son activité auprès de ses adhérents. Arsoe de Bretagne et Arsoe Manche-Atlantique réalisent aujourd’hui un chiffre d’affaires global de 18 M€. « L’objectif est d’atteindre 30 M€ en 2020, à parts égales entre nos adhérents et des clients extérieurs. » Aujourd’hui, 4 M€ d’activité sont réalisés auprès de clients extérieurs, comme le groupe Michel ou Prince de Bretagne. « Tout en restant centrés sur l’agriculture et l’agroalimentaire, nous voulons nous développer par capillarité et opportunisme sur d’autres secteurs comme le végétal ou l’environnement. Par exemple, nous avons déjà travaillé pour le secteur public sur la thématique de l’eau », indique Vincent Jamet. Afin d’accompagner sa stratégie de développement, Adventiel prévoit la création d’une vingtaine de postes d’ici à la fin 2016, aussi bien des profils juniors et expérimentés, sur des compétences informatiques, commerciales et pour les services support.

L’innovation
Mais Adventiel mise aussi sur l’innovation. « Nous avons une cellule de veille technologique qui mobilise trois personnes en équivalent temps-plein. Cette cellule a pour mission de repérer les technologies émergentes et usages de demain, et de voir comment ils peuvent s’intégrer, de manière concrète et opérationnelle, dans les activités et les métiers de nos adhérents. » En 2014, Adventiel a travaillé sur l’usage des lunettes connectées. « Elles sont utiles quand l’éleveur a besoin de ses deux mains pour travailler tout en devant relever des données ou prendre des notes. Elles ont ainsi été testées pour le comptage des pucerons, l’autopsie vétérinaire ou l’identification de produits. » Cette année, Adventiel s’intéresse aux capteurs, avec une démonstration d’utilisation pour la surveillance des tanks à lait. Mais l’entreprise veut aller plus loin dans la démarche. « Aujourd’hui, nous voulons montrer la faisabilité de l’usage de ces technologies dans notre secteur. L’objectif est, à terme, de faire naître des projets d’incubation en partenariat avec des industriels. »

Maureen Le Mao